Hidetoshi Nakata 中田 英寿
Calvin Klein X Underwear

Posted on March 27, 2010 commentaires

Hidetoshi Nakata pour Calvin Klein X Underwear, mars 2010.

もっと More

immi イミー 「CRAZY CAT」 teaser

Posted on March 25, 2010 commentaires

immi 「Crazy Cat」 - extrait de『RimmiX』25 mars 2009.

Ouh mais c'est qui qu'a pas pris son crack ? Dommage j'ai pas trouvé le clip en entier ! (Le t-shirt est super cool !)
もっと More

After School 애프터스쿨 「BANG!」

commentaires

After School 「BANG!」【뱅!】- sorti le 25 mars 2010.

Une fanfare de majorettes bitchy avec une pointe de baile funk, After School peut bien le faire ! Et on adore les petites filles qui exécutent si parfaitement une chorégraphie de si grande classe, aussi classe que le titre du morceau, c'est mignon !


Parées pour le Lido !


After School 「BANG! –Japan Debut Special Edit–」 - sorti le 17 août 2011.

La version japonaise, légèrement réorchestrée, sonne vraiment bizarre en japonais, peut-être avons-nous été trop habitués au coréen ?! Exit les petites filles, mais on garde les costumes de fanfare sexy et les tambours, et on ajoute une nouvelle intro démente !
もっと More

Gene Kasidit จีน กษิดิศ 「Take A Chance」

Posted on March 15, 2010 commentaires

Gene Kasidit 「Take A Chance」 - extrait de『Affairs』sorti en mars 2010 - Réalisé par Kornkrit Jianpinidnan & Santiphap Inkong-ngam.
もっと More

Choi Siwon 최시원『High Cut』Vol. 24

Posted on March 14, 2010 commentaires

Siwon des Super Junior (et ses abdos) dans le『High Cut』de mars 2010.

  

  
もっと More

Émilie Laystary 「Je n’aime pas les blagues sur les asiatiques (parce que j’en suis une)」

Posted on March 12, 2010 commentaires
Émilie Laystary, journaliste indépendante spécialisée en politique et société, fait avec humour pour 『VICE』 un inventaire de blagues sur les asiatiques pas toujours très drôles...

Bonjour. Je suis stagiaire chez『VICE』depuis un peu plus d’un mois, et on m’a récemment suggéré d’écrire un papier sur « les blagues anti faces de citron ». Faut croire que je suis bien placée pour en parler : mes parents sont vietnamiens, donc je suis née les yeux bridés. J’ai bien conscience que celles-ci vous permettront probablement de vous moquer encore plus de votre pote chinois (« on a tous un pote chinois »), et que du coup, je fais mal à la diaspora. Mais je suis stagiaire, alors j’obéis.

Gastronomie
« Fais attention à ton chien, elle va vouloir le manger ! »
J’avais 8 ans quand on m’a fait cette blague. J’étais chez une copine, et elle avait ce caniche hyper dégueulasse que tous les copains trouvaient génial. J’avais 8 ans, et je ne jurais que par les bonbons et biscuits industriels. Jamais je n’aurais mangé ce chien. Jamais même je ne l’aurais touché.

« Faut enlever le plastique, autour du rouleau de printemps ? »
On est en 1998, et, oui Thibault, tu es gentil, mais quand c’est ta maman qui cuisine, je ne demande pas si je peux manger le sachet du riz. En plus, t’as les mains moites quand tu viens me chercher à la sortie du collège. T’es vraiment un naze, je crois que je vais te larguer.

« Et quand tu prépares des nems, tu les roules sous tes aisselles ? »
Variante « Pourquoi les asiatiques sourient-ils tout le temps ? – Parce qu’ils sont les seuls à savoir ce qu’il y a dans les nems. »
Cette phrase me laisse perplexe. Est-ce qu’on demande aux mexicains s’ils roulent leurs burritos sous leurs aisselles ? Les nems que ma maman prépare sont faits avec tout l’amour du monde et dans le plus grand respect de la tradition. Qu’on se le dise.

« J’adore le riz cantonais. »
On a à ce point tellement rien à se dire que t’es obligé de me dire ça alors que ça fait seulement 4 minutes que l’on se connaît ? « J’adore le riz cantonnais » c’est pire que parler du temps qu’il fait, et du même level que crier « c’est ta chanson! » à ton pote Ahmed quand une chanson aux sonorités arabisantes passe en soirée.

Expressions malheureuses
« C’est bon ou je parle chinois? »
À la fac, tout le monde se tournait vers moi quand le prof avait le malheur de lâcher cette phrase. Est-ce que je me tourne vers mon pote Jaro, originaire du Zimbabwe, quand quelqu’un dit « il fait noir dehors ? » Non. Donc voilà.

« Konnichonwa » depuis 「Taxi 2」
Oui, « bonjour » en japonais se dit « konnichiwa ». Mais je ne suis pas plus japonaise que chinoise; d’ailleurs je ne suis ni l’un ni l’autre. Je place cette technique de drague de rue au même rang que « hey mademoiselle vous êtes charmante ». Mes cousines vous diront la même chose.

« Je ris jaune. »
Suivi de « euh, pardon » en me regardant d’un air désolé comme si mon interlocuteur venait de casser ma tasse préférée offerte par ma grand-mère aujourd’hui décédée. Arrêtez de vous excuser pour rien, sérieux, c’est affligeant.

Lieux communs désolants
La productivité asiatique.
Être productif et chercher à maximiser la compétitivité, en Asie c’est dans la culture de l’entreprise. Rien à voir avec un gêne commun à tous les asiatiques. Je suis donc tout à fait capable d’être très paresseuse. Glander, c’est aussi dans mes cordes.

« Mes baskets ont été fabriquées par tes cousins. »
Écoute, autant j’ai des cousins en France et ils ne vont pas à l’usine mais à l’école, autant j’ai des cousins au Vietnam et... ils ne vont pas à l’usine mais à l’école.

« Tu fais du kung-fu? »
J’aurais pu (et j’aurais aimé). Mais non. En revanche j’ai fait de la gymnastique, et j’étais la reine de la roue sur poutre ; je te raconte ?

« T’es chinoise ? »
Classique. À l’école primaire, l’Asie n’est pas l’Asie. L’Asie et la Chine sont un même vaste pays. Mes camarades de classe ne comprenaient tellement pas la dissociation, que j’ai fini par croire que le Vietnam était un pays imaginaire.

« T’es japonaise ? J’adore les sushis. » (au lycée, quand j’avais une frange)
D’ailleurs, c’est un roux qui m’a posé la question. « Et toi, tu es écossais ? J’adore les kilts. » Ah, si seulement j’avais déjà ma répartie d’aujourd’hui.

« Les asiatiques ne tiennent pas l’alcool. »
J’ai un très bon lever de coude et je ne suis (pratiquement) jamais minable. Je suis plutôt du genre à baby-sitter mes potes défoncés quand ils se mettent épave. C’est la vérité vraie.

« Vous parlez bien français ! »
Dixit un vieux, un jour dans un café, m’interrompant alors que je parlais à mes copines. « Vous parlez bien français » est un faux compliment, il n’est pas recevable. À l’inverse, la copine d’origine asiat’ de mon cousin a plutôt apprécié cette remarque venant de son jury à l’épreuve orale du bac français : il lui a mis 20.

« Les asiatiques, ça aime bien les photos en plus. »
Ecoute, j’ai juste essayé de prendre une photo potable avec un reflex en essayant de capter l’intensité de ton regard. À aucun moment je ne t’ai envisagé comme une Tour Eiffel, vraiment.

Les femmes
« J’adore les asiatiques. »
Cette phrase me met mal à l’aise, parce que je ne sais jamais comment la prendre. Maniaco-sexuel ? Fantasme de jeunesse d’ex-lecteur de Hentaï ? Mec qui a été marqué par Marjolaine de Greg le Millionnaire ?

La brochure Asianeuro.com
Une copine, dont le nom de famille est Nguyen, me racontait la dernière fois qu’elle a reçu une brochure de site de rencontres de femmes asiatiques. Asianeuro est un espèce de gros annuaire de filles asiatiques célibataires, à considérer comme un moteur de recherche pour trouver ton « asian love ». Ma pote l’a reçu dans sa boîte aux lettres alors qu’elle n’avait rien demandé. « Ils ont dû regarder dans les pages blanches », conclue-t-elle, « Ouais. Ou les pages JAUNES ».

« Je sens que t’es une fille super profonde. T’es aussi complexe que ta langue. T’es complexe à comprendre. »
Prononcée par un dandy suédois dans un resto en dessous d’un lustre, cette réplique est cheesy, mais pourquoi pas. Marmonnée par un mec bourré qui pue la sueur et qui titube près d’un soundsystem, moins.
Variante moins alambiquée : « T’es un vrai casse-tête chinois. »

Homonymie
« Tu t’appelles Tching Tchong ? »
Blague hyper mainstream dans les cours de récréation de France et de Navarre. Très 1990, par ailleurs.

Le problème des Nguyen
Nguyen est le nom de famille le plus répandu au Vietnam. C’est genre le « Dupont » vietnamien. Donc non, ce médecin n’est pas de ma famille ; cette avocate, ce chef cuisinier, ce mec en L3 de droit, et la fille qui fait de la danse avec ta petite soeur non plus. Ca me fait penser à mon pote Nguyen qui a été chouchouté par des infirmières pendant son hospitalisation, parce qu’elles pensaient toutes avoir affaire au fils du grand Docteur Nguyen.

Enfance douloureuse
« La boule blanche »
À l’école primaire, en début d’après-midi, la maîtresse nous demandait à tous de raconter ce qu’on avait bouffé à midi. Un jour, je me suis retrouvée à dire « une boule blanche » (pour expliquer Banh Bao – la brioche fourrée à la viande). « De la neige quoi », « Mais y’a pas de neige en Asie ? », « Tu connais, la neige ? ». J’avais 5 ans, mais je lançais déjà des débats de classe.

Les symboles chinois, au collège.
Lorsque tout le monde me prenait pour Google Translator et venait me voir pour me demander une traduction des survêts/casquettes/agenda/trousse.

L’accent circonflexe.
Parce que c’est « le petit chapeau chinois ». Me demander toutes les semaines avant le cours d’arts plastiques « où mon accent circonflexe » se trouve, c’est une blague typographique à peu près aussi lumineuse que dire à quelqu’un qu’il est comme le H de Hawaï. C’est un truc niqué.

« Tiens y’a ta famille ! »/« Hey, pourquoi t’es là-bas ? »
Blague systématique lorsqu’au centre commercial avec mon crew de copines à appareils dentaires, on croisait d’autres asiatiques. Je leur répondais alors que « de 1. on est tous frères et je me sens citoyenne du monde, de 2. j’aurais aimé savoir me téléporter comme Balthazar dans Charmed, mais non ».

« Non, elle a les yeux bridés. »
Soirée pyjama, 2002. On vient de regarder 「Le Journal de Bridget Jones」, et je me suis légèrement assoupie sur la fin. Lila demande si je me suis endormie, Juliette répond que j’ai juste les yeux bridés.

« Comment on dit il fait froid en chinois ? » « SAKAI!!!! »
C’est une blague à faire avec plein d’accents circonflexes. Non mais tu veux un marron (chaud) ?

Blagues classiques
« T’as la jaunisse ? » (Texto d’un pote, parce que je ne suis pas allée en cours ce matin)

« Mais tu te sens bridée dans tes motivations ? » (Quand j’explique mes plans de carrière, à ma meilleure copine).

« C’est quoi un chinois avec des écouteurs ? un Nem P3. » Hin Hin.

« Ils sont jaunes hinhinhin »/« Écoute franchement t’as aucun sushi à te faire »/« C’est quoi un chinois qui fait un régime ? Un BRIDELIGHT. »

« Prends les baguettes. Tu connais bien en plus ! » (le prof de batterie, à mon cours d’essai. Il a accompagné sa réplique d’un rire aussi gras que son bide. Ce fut mon seul cours, d’ailleurs).

Théorie du complot. Internet et publicité sur internet.
La pub Luang – Envie de chinois ?
http://www.youtube.com/watch?v=-RMpXduXxsQ

La blague du chinois qui mange des nems
http://www.youtube.com/watch?v=fZyOWrmpYG8


Émilie Nguyen 「I dont’t like French Jokes about Asian people (probably because I am one)」


I’ve been interning at『VICE』France for a month, which is evidently long enough for them to feel comfortable asking me to write about slurs against chinks. And apparently I’m in the perfect position to talk about it: My parents are Vietnamese and my eyes are almond shaped. OK, fine, they’re slanted as an attic ceiling.

Of course, I’m well aware that you will probably use these racist asian jokes to make fun of some of your best asian friends (because some of all our best friends are asian, right?). And so in doing this, I hurt my diaspora. But “one must know one’s place,” and right now I’m the intern, so here comes some premium gook-bashing.

Gastronomy
“Pay attention to your dog or she’s gonna eat it.”
I heard this gem for the first time at a classmate’s house. This girl had an ugly-ass poodle our group of friends adored. On top of this I was eight and I only swore by industrial sweets and cookies. Never would I have eaten this dog.

“Do I have to remove the plastic film wrapped around the chinese spring rolls?”
We are in 1998, and yeah, Thibault, you’re nice, but when we eat at your house I don’t ask your mum if I can eat the rice bag. What is more, your hands are sweaty when you come and pick me up after school. I’m thinking about dumping you.

“When you make spring rolls, do you wrap it in your axillary space?”
Variant: “Why do Asian people always smile? Because they’re the only ones to know what spring rolls contain.”
I’m puzzled by this one. Are spring rolls really that mysterious? It’s carrot and shrimp wrapped in rice. Furthermore, do we ask Mexican people if they prepare their burritos with their armpits? The spring rolls my mum prepares are made tidily, with love and in accordance to the tradition. Let this be known!

“I love cantonese rice.”
You have so little things to say that the only topic you find interesting enough to mention is the fact that you love cantonese rice? “I love cantonese rice” is worse than talking about the weather outside. At least the weather is something we’re both experiencing. “I love cantonese rice” is at the same level as shouting “This is your song!” at your friend Ahmed when they play an arabic tune at the night club, except at least that little gambit is supposed to make you look like an idiot.

Set Expressions
“Am I speaking Chinese here?”
At college, everyone stared at me when the teacher used this expression, like I was going to hulk out on him. Is this something people do? Should I be scared of my friend Jaro from Zimbabwe when someone says “it’s dark outside?”

“Konnichonwa” (because of the French blockbuster 「Taxi II」)
“Hello” in Japanese is “konnichiwa.” But I’m not Japanese. By the way, I’m not Chinese either. This street technique for chatting up asian girls is as useless as “Hey miss you are beautiful.” My cousins agree with me.

“Are you Chinese?”
It’s the usual story. At primary school, Asia is China and China Asia. Sometimes it’s also Japan, but regardless it is one country, indivisible, with bowl cuts and epicanthic folds for all. My classmates were so insistent on this fact that for a little while I really started to believe that Vietnam was some crap my parents made up just to screw with me. Like Santa or Jesus.

“To give a forced laugh” in french is “rire jaune,” which literally means “to laugh yourself yellow.” Fair enough. But when your interlocutor adds “Oops, sorry” with an awkward silence as if he/she has just broken your dead grandma’s favorite teacup, it kind of diminishes the whole “just a figure of speech” aspect. Stop begging pardon for everything. It’s distressing.

Contemo Clichés
Asian productivity
Searching for a way to maximize profit is part of the business culture in Asia, as it is in every country of the world. It’s got nothing to do with our productive gook genes. I am totally capable of being just as lazy as the rest of you. Now Asian competitiveness, that’s a whole nother bag of cans.

“My sneakers were made by your cousins.”
If this were the case your sneakers would look like shit, because my cousins are toddlers and most of them live in France.

“Do you know karate?”
I could have learned (and I probably would have appreciated it), but I didn’t. Instead, I did gymnastics. I was actually the queen of the cartwheel.

“Asian people can’t hold their drink.”
Wrong, Asian people with acetaldehyde-dehydrogenase-induced erythema can’t hold their drink. I can drink a lot without ending up vomiting all the liquids that my body contains. Let’s even say I’m the kind of girl who babysits her friends after midnight when they’re completely plastered. I swear.

“Your French is good.”
This is nothing but a fake compliment. On the contrary, it would be OK for my cousin’s girlfriend (who is born in France and has an Asiatic origin) because she got an A at her oral of French language.

“Asian people love pictures”
You’d think this one would have faded now that every person in the world has their camera out ALL THE TIME, but still, whenever it’s me everyone’s all, “Uhhhp? Uhhhp?” [nudging each other].

Names
“Your name is Tching Tchong?”
Very popular French playground joke of the 90s. For maximum effect, it should be said before I’ve finished telling you my name but after I’ve started it.

The Nguyens
Nguyen is the most common name in Vietnam. I’m sorry but that doctor is not part of my family, nor is that lawyer, that cook, that law student, or the girl who attends dance course with your little sister. This one did work out for my retarded little cousin who was pampered by the nurses when he had to be hospitalized. They thought he was Dr. Nguyen’s son.

Women
“I love Asian girls.”
How should this sentence be understood? Are you a sexual maniac? An ex-fan of hentaï fanzines?

Asianeuro.com
A friend of mine, whose family name is Nguyen, told me about this website after she found a flyer for it in her mailbox. Asianeruo.com is kind of a big phone book dedicating to helping boys meet single asian girls; a kind of search engine to find your “asian love.” They probably sent this brochure to every Nguyen girl they found in the Yellow Pages.

“You’re probably as complex as your language.”
Whispered by a handsome Swedish guy in a restaurant under a magnificient luster, this sentence is cheesy but otherwise fine. Mumbled by a drunk and stinking guy who staggers next to a soundsystem, this is awful. Less lyrical but somehow more pleasant-sounding version: You’re a Chinese brain teaser.

Painful Childhood
“The white ball”
Primary school, beginning of each afternoon. The teacher used to ask all the pupils what they had eaten at lunch. One day I found myself saying I had eaten “a white ball.” I was referring to “Banh Bao,” you know, this salted bun stuffed with meat and mushrooms. “White ball? You mean snow?” “But there’s no snow in Asia,” “True. Do you know what snow is?” I was only 5, but already creating class debates.

“Chinese symbols, in secondary school.”
Do you remember when they were fashionable? They were everywhere. On agendas, pencil cases, bags, caps. Everybody was coming and asking me for the meaning of the symbols, as if I were Google Translator.

“Circumflex accent”
Aka the “small Chinese hat”. Asking me every week before the class every day where my “small Chinese hat” is hidden is a typographic joke as brilliant as saying “you’re similar to the H of Hawaii. Useless.” It sucks.

“Hey, here’s your family!”
This was a systematic joke while I was hanging around in the commercial center with all my friends and their braces and we could see Asian people in the distance. The assumption that every dark haired, almond-eyed person roaming the streets must be somehow related to me got on my nerves after awhile – even if we maybe do look exactly the same and share a last name.

“She has slanting eyes.”
Pajama party, 2002. We had just finished watching 「Bridget Jones’s Diary」, I’m starting to fall asleep. Lila asked if I was sleeping and Juliette answered, “Don’t worry, she just has slanting eyes.” Once again, thank you.

All these jokes are fine really because I know the true reason why you all make so much fun of us Asians, you are just jealous.



もっと More

Chin ชิน 「Tonight」

Posted on March 08, 2010 commentaires

Chin 「Tonight」【Keun nee yaak dai kee krung】- sorti en octobre 2010.

もっと More

2PM 투피엠『The Book』

Posted on March 07, 2010 commentaires


Les 2PM publient un livre (oh ?)...

Un livre de photographies (aah !) avec Zo Sunhi pour Calvin Klein Jeans.『The Book』a pour concept trois thèmes : "Modern", "Sexy" et "Vintage" (euh, il me semble que c'est écrit quelque part sur la couverture), et se veut être le reflet de la jeunesse d'aujourd'hui. Qui a dit que c'était prétentieux ?! Il sera vendu dans les boutiques Calvin Klein en mars 2010. Et c'est sexy et c'est bien ! Juste un petit aperçu :

  



  

  
もっと More

ICONIQ アイコニック 「Crystal Girl」

Posted on March 04, 2010 commentaires

ICONIQ 「Crystal Girl」 - extrait de『Change Myself』sorti le 4 mars 2010.
もっと More
上 TOP