Xavier Héraud 「Yu Zhou, de la Semaine LGBT Chinoise: « Dans la communauté chinoise en France, l’homosexualité reste encore souvent un tabou à cause du poids de la famille »」

Posted on February 26, 2015
Yu Zhou à l'ouverture de la semaine LGBT Chinoise. - Photo : Xavier Héraud

Pourquoi une semaine LGBT Chinoise en France ? Réponse avec l'un de ses organisateurs.

La première semaine LGBT Chinoise qui se tient du 24 février au 3 mars bat actuellement son plein. Nous avons rencontré le président de l’association organisatrice.

Comment est née cette semaine LGBT Chinoise ?

L’idée de la Semaine LGBT chinoise est née lorsque j’ai assisté à la « Shanghai-Pride » en juin 2014. Certaines manifestations étaient organisées dans des consulats étrangers ou étaient contraintes de changer de lieu ou d’être annulées au dernier moment pour diverses raisons. Je me disais à l’époque que si l’on organisait quelque chose à Paris, il n’y aurait pas ce souci. Ensuite, je pense également que dans la communauté chinoise en France, l’homosexualité reste encore souvent un tabou à cause du poids de la famille, alors que la société française évolue vers plus d’ouverture, de tolérance sur cette question.

Mais c’est surtout la rencontre avec Jean-Jaques Augier [propriétaire de『Têtu』], sinologue et sinophile, avec qui nous avons co-fondé ce festival décembre 2014, qui a été déterminante.

Quels vont être les temps forts de cette semaine ?

Il y a au total neuf évènements, soirée, exposition, débat, projections, conférence, dîner et atelier. C’est aussi un événement culturel à l’occasion du Nouvel An chinois 2015, qui réunira des personnes de différentes origines et sensibilités, pour évoquer cet amour de la « pêche-partagée » (synonyme d’homosexualité) en Chine, sous l’aspect historique, politique, social et artistique. Le programme se trouve sur notre site.

Que peut-on dire que la situation des LGBT en Chine ?

La forte tradition familiale et le poids de la politique rendent l’évolution plus difficile et plus lente par rapport à la France. Cette citation de Mencuis, l’un des plus grands philosophes chinois du IVe siècle avant J.-C., « ne pas laisser de descendant est le pire manquement aux règles de piété filiale » reste toujours présente dans la tête des Chinois. Ensuite les médias, les ONG LGBT sont surveillés ET contrôlés par les pouvoirs politiques. Les mouvements LGBT en Chine n’auraient jamais la même ampleur qu’en France. Il faut aussi dire qu’en Chine, il n’y pas (ou très rarement) de haine, ou de violence contre les personnes LGBT. C’est plus une indifférence, une incompréhension, une discrimination et enfin, une négation de soi-même des personnes LGBT elles-mêmes.

Comment vit-on son appartenance à deux minorités (LGBT et chinois ou d’origine chinoise) en France ?

Nous avons deux microsphères : le Marais (ou des applications) pour les gays, le 13e arrondissement ou le quartier Arts et métiers (dans le Marais) pour les personnes d’origine chinoise. Et puis, on a notre Paris, l’Île-de-France, et la belle France. Que demanderait-on plus ?

Penses-tu qu’il y ait des préjugés contre les Chinois et les personnes asiatiques au sein même de la communauté LGBT ?

Même s’il n’y a que 10% de vérité dans ces préjugés (ceux sur le physique non compris), il vaudrait mieux que chacun de nous s’efforce d’abord de changer et de s’améliorer pour que ces préjugés n’aient plus de raison d’exister.

Publié par Xavier Héraud, co-fondateur de Yagg. Rédacteur en chef adjoint / Responsable développement.


La Semaine LGBT Chinoise à Paris
Official Website: http://www.semainelgbtchinoise.fr/
Facebook: https://www.facebook.com/semaineLGBTchinoise

commentaires

上 TOP