David C. 「Quand un asiatique sort du placard」

Posted on October 08, 2016
Même si sortir du placard est l’une des étapes les plus importantes dans la vie d’un(e) homosexuel(le), ce n’est que le début d’un parcours semé d’embuches et de défis. Et si on intègre ce parcours dans un contexte asiatique, ouh boy !

Ce n’est pas une surprise de dire que la majorité des familles asiatiques est plutôt conservatrice et traditionnelle. Tout repose beaucoup sur le paraître, sur l’image sociale que l’on dégage. Alors avoir un petit homosexuel dans la famille, ça fait tâche. Le plus souvent (et si le sujet a été mis sur la table), on en parle une fois et on n’en reparle plus : inutile de l’ébruiter, il faut rester discret. Il y a bien sûr des exceptions à la règle. Depuis quelques années, mes parents ont toujours tenu à me faire comprendre qu’ils m’acceptaient quoiqu’il arrive, que mon bonheur était ce qui devait primer. Toutefois, il n’était pas nécessaire de le mentionner aux autres membres de la famille plus élargie. Et si au départ j’ai cru que c’était parce qu’ils ne voulaient pas l’assumer ou tout simplement que ça se sache, j’ai très vite compris que c’était leur façon de me protéger. J’ai également compris que cette période a été jusqu’à maintenant le plus beau moment où ils m’ont prouvé leur amour. Ils ont dépassé leurs idéaux et leur incompréhension, ils ont fait l’effort de m’écouter et de s’éduquer. Et avec le temps, tout devient naturel : il n’est plus question de faire un effort, mais de tout simplement m’accepter et me soutenir.

De là, un nouveau monde s’est ouvert à moi : la communauté gay, avec ses beautés, sa culture mais également ses contradictions. J’ai découvert qu’être asiatique dans un monde gay était une vraie remise en question identitaire. J’ai été à la fois rejeté et objet de « désir exotique ».

Dans les fameuses applications de rencontres (parce que quand tu ne sais pas par où commencer, tu fais appel à elles), j’ai été confronté à des profils clairement anti-asiatiques. Et quand je leur disais que c’était borderline raciste, on me disait que ce n’était qu’une question de préférences. Alors, certes, tous les goûts sont dans la nature mais des phrases du type « Asiatiques, s’abstenir de me parler », « No spices » ou encore « Asians Out » interpellent quand même. Et ces personnes sont donc persuadées qu’elles ne sont en aucun cas racistes. Je ne sais pas si ces gens sont stupides ou s’ils ne réalisent pas le poids de leurs mots.

Et que dire de la fameuse phrase : « T’es mignon pour un asiat.»?

BAM. Le compliment à double tranchant. Il fait plaisir mais tu n’es pas trop sûr que ça en est un en fait. Et tu restes planté là comme un con ne sachant pas quoi répondre. « Merci ?»


Qu’est-ce qui pourrait expliquer un tel phénomène ?

Encore une fois, tous les goûts sont dans la nature mais ces goûts sont quand même modelés par la société et les médias (on en revient toujours à eux). La représentation faite des asiatiques n’est jamais flatteuse. Ce n’est jamais le mec le plus viril, le plus intéressant. Surtout dans la communauté gay où l’image la plus répandue est celle du lady boy de Thaïlande. Va te battre contre ça !

Personnellement, ce rejet a eu un impact assez fort sur moi. La confiance en soi en prend un coup, et tu finis par croire que tu ne trouveras jamais quelqu’un et surtout que tu n’es pas assez bien pour plaire, dans une communauté où l’apparence prend de plus en plus de place. Sur plusieurs forums, beaucoup de jeunes asiatiques gay tiennent le même discours. Alors le moindre intérêt que l’on te porte est vu comme le Messie.

On tombe alors sur le phénomène opposé : des hommes d’un certain âge qui « adorent l’Asie » parce qu’ils ont fait pleins de voyages là-bas. Si les applications sont, à raison, vues comme une plateforme de shopping, moi j’étais un marché de niche.

Et plus je grandissais, plus j’en découvrais. J’ai appris qu’il y avait trois catégories (parce qu’on aime les boîtes) :
  • Rice Queen : lorsqu’un homme blanc (peu importe l’âge en fait) est uniquement intéressé et attiré par des hommes asiatiques
  • Potatoe Queen : lorsqu’un asiatique est uniquement intéressé et attiré par des hommes blancs
  • Sticky Rice : lorsqu’un asiatique ne fréquente exclusivement que d’autres asiatiques
Je me suis toujours demandé pourquoi je ne voyais que très peu de couples asiatiques gay en Occident. Je voyais majoritairement des couples blanc-asiatique. Encore une fois, la ligne est très mince entre le rejet et les préférences. Moi-même j’avoue avoir une préférence pour les hommes blancs. Et je me suis récemment posé la question : à savoir si je faisais un rejet ou si j’avais juste une préférence. Je me suis mis alors à m’ouvrir davantage.

Et finalement, j’ai rencontré, à mon grand soulagement, des gens qui ne s’arrêtaient pas à la couleur de peau et qui restaient ouverts à tous. Souvent, ces mêmes personnes étaient surprises lorsque je leur racontais ce par quoi je suis passé et ce que j’ai pu entendre et observer.

J’en suis arrivé à la conclusion qu’avoir des préférences est totalement légitime. Mais il existe une certaine façon de l’exprimer. Appelez ça du politiquement correct mais quand cela affecte la confiance d’un jeune gay sur sa perception de lui-même et sur sa capacité à trouver l’amour, je pense que nous avons tous la responsabilité de faire plus attention. Quant au racisme qui règne dans la communauté gay, une communauté qui prône l’acceptation et la tolérance, il est important de ne pas avoir peur de le dénoncer et d’ouvrir les yeux sur une réalité beaucoup trop tue.

Par David C.
Après avoir obtenu son diplôme d’école de commerce en France, David a débuté sa carrière à Chicago. Au bout de quelques années, il décide de prendre une année sabbatique pour se consacrer à sa passion : la musique. Vivant désormais à Montréal, il mène une vie remplie jonglant entre son travail en marketing et son implication dans une troupe Broadway.
Fier de ses origines vietnamiennes et cambodgiennes, il a à cœur de contribuer au débat sur la diversité en soulignant les succès mais surtout les défis des asiatiques en Occident.

Blog : http://davdoubleh.wix.com/entredeuxchaises


Author: David C./Date: October 08, 2016/Source: http://revue-ataye.com/?p=138


commentaires

上 TOP